La société

Verstegen souhaite avoir un comportement exemplaire en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise et joue un rôle actif dans les discussions menées dans ce domaine en posant, dans chaque plateforme de projet, la question de son impact et de sa portée. L’entreprise dispose aussi, en interne, d’un atelier spécial destiné à examiner les possibilités d’intégration des personnes au processus de production normal. Une manière de travailler à la fois intéressante et fructueuse pour la société, les personnes concernées et Verstegen.

Transparence et Communication sont deux concepts-clés en matière de RSE. Ce qui signifie de partager les projets et les résultats obtenus avec les personnels de Verstegen, en premier lieu, sans en exclure pour autant la société. Façon de susciter confiance et motivation mais aussi un possible sentiment de fierté. Dans le cadre de la RSE, Verstegen travaille en faveur de l’objectif sociétal sur les points suivants.

Biodiversité Banka

Poivre de Banka
Verstegen achète depuis toujours son poivre blanc des paysans de l’île indonésienne de Banka, commercialisé sous le nom de poivre Muntok, du nom de l’ancien port de cette île au large de Sumatra. Pourquoi ce choix ? La nature du sol, le climat et le mode de traitement mis au point par Verstegen en collaboration avec les paysans donnent au poivre blanc de Banka une richesse de goûts et d’arômes proprement uniques, au lieu de la seule saveur brûlante caractéristique de la plupart des sortes de poivre blanc. C’est d’ailleurs le seul poivre blanc importé par Verstegen. D’où l’importance d’en assurer un arrivage suffisant qui ne pourrait que cesser si les paysans décidaient d’en arrêter la culture. C’est pourquoi Verstegen ne manque pas de se rendre régulièrement sur l’île pour y maintenir de bons contacts.

Biodiversité
L’île de Banka est aussi riche en étain. La hausse du prix des métaux rend l’exploitation de ce minéral profitable. Le sol est littéralement rincé pour en récupérer l’étain. Ce lavage provoque l’érosion des sols et leur appauvrissement. Une très mauvaise évolution pour l’île. Au titre de gains immédiats de grandes parties autrefois fertiles de l’île sont condamnées à terme à devenir des déserts. Outre le poivre, les monocultures d’huile de palme et de caoutchouc sont prisées par les paysans d’Indonésie et de Banka. Mais, à la différence de l’huile de palme et du caoutchouc, la contribution du poivre blanc à la biodiversité est plus grande. C’est sur ce point que Verstegen veut mobiliser les sensibilités. Il semblerait aujourd’hui que le sujet soit aussi heureusement inscrit sur l’agenda politique. Outre un choix de bon goût, préférer le poivre blanc Muntok de Verstegen est aussi un choix durable.

Les autres monocultures et l’exploitation de l’étain constituent des menaces pour le précieux poivre blanc Muntok. Verstegen s’investit pour stimuler la culture du poivre auprès de la population locale. Pour rendre visibles les dommages causés par l’exploitation de l’étain sur les paysages, les représentants de Verstegen ont réalisé quelques photos lors de leur visite. Une vision lunaire. 

Huile de colza Brassica

Depuis 2010, Verstegen Spices & Sauces commercialise une nouvelle huile fine d´origine hollandaise, l´huile de colza Brassica. Cette huile de colza, pure et équitable, trouve sa source dans l´or des superbes champs de colza des régions orientales des Pays-Bas. Brassica est produite à partir d’une sélection des meilleures graines de colza, dont le cœur seul est utilisé, grâce à un procédé unique et propre à Verstegen, pour obtenir une huile belle et pure. La qualité et le goût de la graine de colza combinés au savoir-faire du cultivateur sont la garantie d’un résultat d’excellence. Le colza est cultivé pour l’huile contenue dans ses graines (40-45%). Un hectare de colza fournit près de 1600 litres d’huile auxquels s’ajoutent quelque 2750 kg de paille de colza et 3000 kg de tourteaux de colza. Ce sont les résidus de colza après l’extraction de l’huile. Riches en protéines, ils sont utilisés comme fourrage de haute qualité. 

Les cultivateurs de colza
Réunis par la même passion pour le colza, plusieurs cultivateurs des régions orientales des Pays-Bas se sont réunis pour fonder une coopérative baptisée Colzaco. Leur enthousiasme pour le colza et ses possibilités a hâté l’essor de sa culture et l’exploitation de ses produits. L’association, forte aujourd’hui de 120 membres, s’investit dans la recherche des moyens d’augmenter le rendement du colza et la commercialisation de produits innovants à base de colza. L’introduction de l’huile colza Brassica est le premier succès inscrit à leur palmarès..

Visites aux projets Fair Trade

Verstegen achète depuis des années déjà sa noix muscade et son macis en Indonésie dans le cadre d’un contrat de Fair Trade. La noix muscade est originaire de l’archipel des Moluques, d’où provient d’ailleurs encore et toujours la meilleure et la plus savoureuse des sortes, la seule que Verstegen veuille employer. La noix muscade et le macis de la plus belle qualité y sont produits, pour et sur les conseils de Verstegen, par la famille Ollong dirigeant de l’entreprise Ollop PT  Verstegen la paie un peu plus que le prix du marché pour aider au financement d’investissements destinés à l’amélioration des conditions de travail et de la qualité. Les représentants de Verstegen se rendent régulièrement à Ambon pour discuter des progrès réalisés et proposer leur aide et partager leurs connaissances.

La noix muscade est encore cueillie et collectée, de manière toute simple et naturelle, dans les bois d’Ambon, par les hommes du village. Les femmes s’occupent ensuite à trier la récolte, à l’usine,  pour sélectionner les fruits de la meilleure qualité. Nombreuses sont les personnes qui y trouvent un emploi, assurant ainsi une bonne source de revenus dont bénéficie le village entier. Lors du dernier voyage à Ambon, en juin 2010, la délégation de Verstegen fut d’ailleurs chaleureusement accueillie, invitée à partager un magnifique repas préparé par les villageoises et saluée par un vibrant discours de gratitude de la part du chef du village. 

Ce sort réservé à notre délégation fait chaud au cœur, mais la reconnaissance est mutuelle, car le soin avec lequel ces personnes entourent les épices leur confère une inestimable qualité.
Beaucoup ignorent que le macis et la noix muscade proviennent du même fruit. La noix est la graine du fruit du muscadier, protégée par la coquille, elle-même enveloppée du macis, son tégument, autour duquel se trouve la pulpe du fruit. Bien que leurs goûts présentent des similitudes, le macis et la noix ont une saveur et un caractère propres.

Le café Fair Trade

choisisse aussi un café dit équitable. Chaque tasse bue de café Puro, servi chez Verstegen depuis quelques années déjà, contribue à un monde plus vert. Le fournisseur de ce café collabore étroitement avec l’Association World Land Trust œuvrant à la protection durable de la forêt vierge. Notre café répond aussi aux normes Fair Trade de Max Havelaar, assurant aux paysans producteurs un revenu minimum qui couvre l’ensemble de leurs coûts. 

De plus, les paysans reçoivent une prime supplémentaire pour la création de projets de développement au sein de leur communauté. Les ouvriers des plantations de café bénéficient de conditions de travail respectueuses de la dignité humaine excluant le travail forcé et celui des enfants.

Associations caritatives

epuis quelques années déjà Verstegen envoie à ses relations d’affaires une lettre portant sur le sujet des associations caritatives. La lettre indique que Verstegen préfère ne pas recevoir de cartes de vœux ou de cadeaux de fin d’année, mais qu’un don soit plutôt fait à une association caritative. Verstegen en choisit une différente chaque année. Verstegen engage par la même occasion ses relations d’affaires d’en faire de même. Verstegen a accordé ces dernières son soutien aux associations caritatives suivantes.

2002 CliniClowns Pays-Bas                                  2008 Projet Orang-outan de Sumat
2003 Fondation Néerlandaise Coeur                     2009 Kika
2004 Association De Zonnebloem                        2010 Fonds Parkinson             
2005 Maison de famille Daniel den Hoed              2011 SOS Village pour les enfants        
2006 Fair Trade                                                 2012 Fondation ALS     
2007 Natuurmonumenten                                   2013 Giro 555: Typhoon Philippines

Droits de l’Enfant

La Charte des Droits de l’Enfant est entrée en application en septembre 1990, basée sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Bien que cette charte ait été ratifiée par la quasi totalité des pays du monde, on compte encore aujourd’hui plus de 200 millions d’enfants de moins de 15 ans obligés de travailler pour subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.

Verstegen ne recourt pas au travail des enfants et en a également convenu avec ses fournisseurs en soulignant les termes de l’article 32.1 :

32.1 Les Etats parties de cette convention reconnaissent le droit de l’enfant à être protégé contre l’exploitation économique et contre le travail selon toute vraisemblance dangereux ou constituant une entrave à leur éducation ou nuisible à la santé ou au développement physique, psychique,  intellectuel, moral ou comportemental de l’enfant.

Verstegen est, en effet, convaincu que ce droit, comme tous les autres droits décrits dans cette Charte, constitue un droit fondamental. C’est pourquoi nous avons demandé à nos fournisseurs d’aborder le sujet avec leurs fournisseurs afin de nous garantir que le travail des enfants n’intervient jamais ni dans la culture ni dans le traitement des épices et autres matières premières. Verstegen s’en assure pour sa part en traitant le plus possible directement avec les paysans sur place et en s´y rendant régulièrement pour des visites de contrôle.

Atelier social

Verstegen a recouru plusieurs fois, ces dernières années, aux services de divers ateliers sociaux de sa région, et essentiellement en externe jusqu’en 2002. En 2009, un atelier spécial a été ouvert sur place pour accueillir des personnes provenant de trois ateliers sociaux des environs de Rotterdam. Un département intégré dans le processus de production de Verstegen et fonctionnant de manière totalement autonome.

Outre les victimes d’accident rendues (provisoirement) inaptes à remplir leur tâche habituelle, les personnes occupées dans les ateliers sociaux souffrent généralement d’un handicap mental ou physique. Ces personnes sont souvent affectées à des tâches élémentaires. Il en résulte une situation de profit mutuel où les personnes reçoivent un travail qui les intègre au processus de production, tout en fournissant à Verstegen un personnel particulièrement motivé et minutieux, capable et désireux d’effectuer des tâches réclamant un travail intensif.

Quelques exemples des opérations confiées aux personnes des ateliers sociaux :

o     Emballage et palettisation des pots en bout de chaîne.
o     Commande de certaines lignes de production toutes simples.
o     Emballage de demi-produits en lots.
o     Réalisation de certaines opérations de correction et de mise en lot.
o     Emballage manuel de produits inadaptés aux chaînes automatiques. 

Donations à la Banque alimentaire

La Fondation des Banques alimentaires
La Fondation hollandaise des Banques alimentaires a été créée fin 2008 suite à la fusion de deux institutions sœurs, créées respectivement en 2002 et 2004. La structure nationale est une organisation virtuelle. Le travail est effectué par le personnel des banques alimentaires régionales. La mission de la Fondation, assurée par un personnel entièrement bénévole, est de lutter contre le gaspillage en collectant la nourriture auprès des entreprises pour la distribuer gratuitement aux Pays-Bas aux personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté. Près de vingt mille familles, soit plus de cinquante mille personnes aux Pays-Bas, profitent de la distribution des colis de la banque alimentaire. Pour en bénéficier, les personnes seules ne doivent pas disposer d’un revenu mensuel supérieur à 175 euros après règlement des charges de loyer, gaz, eau, électricité et assurance.

Verstegen aide

Il est inscrit dans la politique d’entreprise de Verstegen que les stocks de produits dits hors cote, concernant les lignes apurées ou autres produits présentant de légères anomalies comme des erreurs d’étiquetage, soient offerts à la banque alimentaire, plutôt que de procéder à leur destruction. Il s’agit, en particulier, de produits de détail ou d’unités destinées au marché de gros mais adaptées à l’utilisation par le consommateur.

Les principaux avantages d’une telle démarche sont :

  • un profit direct pour les familles dépendant de la banque alimentaire
  • une réduction du volume des déchets.